dimanche 31 décembre 2017

Challenge ABC 2017

Proposé par Nanet sur Livraddict.

Résumé de ce challenge :
- un auteur par lettre, un minimum de 5000 pages
pour l'ensemble des livres
- un minimum de 5 catégories différentes est demandé pour valider l'inscription (un classique, une nouvelle, un auteur étranger, un livre en fantasy, un en SF, un roman, un thriller...)

J'ai choisi l'option A.
A comme Aléatoire : Vous avez la possibilité de ne pas fixer votre liste.

Voici ma liste :

Ayerdhal, Chroniques d'un rêve enclavé - 308 pages - SF
Bacigalupi Paolo, La fille automate - 595 pages - SF
Chattam Maxime, Malronce - 407 pages - fantastique
Didierlaurent, Le liseur du 6h27 - 218 pages - contemporain
Egan Greg, Téranésie - 345 pages - SF
Ferrante Elena, L'amie prodigieuse - 430 pages - contemporain
Homère, Iliade - 572 pages - classique
Isegawa Moses, Chroniques Abyssiniennes - 528 pages - contemporain
Jufresa Laïa, Umami - 320 pages - contemporain
Ledig Agnès, Juste avant le bonheur - 327 pages - contemporain
Manook Ian, Les temps sauvages - 528 pages - polar
Pratchett Terry, Le huitième sortilège - 256 pages - fantastique
Slimani Leïla, Chanson douce - 227 pages - contemporain
Tuttle M., J'irai voter pour Bourbaki - 156 pages - contemporain
Werber Bernard, Demain les chats - 309 pages - SF
Xinran, Chinoises - 352 pages -témoignage
Yamada Masaki, Ada - 384 pages - SF
Zusak Markus, La voleuse de livres - 632 pages - historique

Nombre total de pages lues : 9145 / 5000
Nombre de catégories lues : 5 / 5 (fantastique, polar, contemporain, SF, classique)

Drive : ICI

Veronica Roth - "Divergente"


La ville où vit Béatrice est divisée en cinq factions basées sur les caractères des habitants : les Altruistes dont elle fait partie, les Audacieux, les Erudits, les Fraternels et les Sincères. Chacune occupe une fonction permettant l'équilibre de la société. Ayant atteint l'âge de 16 ans, Béatrice doit choisir la faction où elle passera le restant de sa vie, mais le test de capacités révèle un étrange résultat qu'elle devra taire pour préserver sa vie...

Un roman qui m'a complètement rappelé "Hunger Games" : une société divisée en plusieurs groupes sous prétexte de préserver la paix, une ville à l'ambiance obscure, des dirigeants qui se servent de la population comme de pions les maintenant dans l'ignorance, des jeunes devant suivre le mouvement, des leaders qui s'affirment, puis un début de révolution pour renverser le système. 
Ces similitudes ne m'ont pas gênée puisque j'aime ce genre de saga et le reste du monde décrit est différent. En revanche, le côté romance prend pas mal de place, un peu trop à mon goût.

L'histoire est centrée sur Béatrice qui deviendra Tris, puis sur le couple Tris/Quatre, ou Tobias son instructeur. On suit son évolution avec une force qui va crescendo au fur et à mesure de son apprentissage, qui est d'autant plus jouissive qu'au départ elle apparaît comme une perdante, une gamine de petit gabarit. 
Il est vrai que l'héroïne fait un peu cliché avec des facultés cachées qui feront sa force, mais bon, qu'attendre de plus de ce genre de roman? Il se laisse facilement lire, il est addictif dès les premières pages et on ne peut plus le lâcher.
Là où j'ai du mal, c'est sur la quantité de personnages qui sont tous parents ou qui passent d'une faction à l'autre. Je schématise un peu, mais réellement je suis perdue, ne sachant plus qui est frère ou sœur de qui. Heureusement, ça ne gêne pas la compréhension générale de l'intrigue.
L'idée des simulations, du train pris en cours de route, des règles des factions basées sur leur rôle dans la société sont de très bonnes. 

Actuellement, je lis le second tome qui commence tout aussi bien que le premier! ^^

Pile à lire (PAL) : livres lus 2014 - 2017




Lus en 2017
  1. Ayerdhal, Parleur ou les chroniques d'un rêve enclavé
  2. Bacigalupi Paolo, La fille automate
  3. Chattam Maxime, Autre-Monde : Malronce
  4. Chattam Maxime, Autre-Monde : Le cœur de la Terre
  5. Chattam Maxime, Autre-Monde : Entropia
  6. Chattam Maxime, Autre-Monde : Oz
  7. Chattam Maxime, Autre-Monde : Neverland
  8. Chattam Maxime, Autre-Monde : Genèse
  9. Coelho Paulo, Veronika décide de mourir 
  10. Didierlaurent Jean-Paul, Le liseur du 6h27
  11. Egan Greg, Téranésie
  12. Ferrante Elena, L'amie prodigieuse
  13. Golding William, Sa majesté des mouches
  14. Homère, Iliade 
  15. Isegawa Moses, Chroniques abyssiniennes 
  16. Jufresa Laïa, Umami
  17. Kivirähk Andrus, L'homme qui savait la langue des serpents
  18. Ledig Agnès, Juste avant le bonheur
  19. M. Tuttle, J'irai voter pour Bourbaki  
  20. Maggiori German, Entre hommes  
  21. Manook Ian, Les Temps Sauvages
  22. Mayeras Maud, Reflex 
  23. North Claire, Les quinze premières vies d'Harry August
  24. O'Malley Daniel, The Rook
  25. Pratchett Terry, Le huitième sortilège
  26. Pratchett Terry, Le Père Porcher
  27. Quirk Matthew, Les 500
  28. Roth Veronica, Divergente
  29. Siffredi Rocco, Rocco raconte Rocco
  30. Slavnikova Olga, La tête légère 
  31. Slimani Leïla, Chanson douce 
  32. Spielman Lori Nelson, Demain est au autre jour  
  33. Tuttle M., J'irai voter pour Bourbaki
  34. Unger Lisa, Et surtout ne te retourne pas
  35. Vargas Llosa Mario, Les chiots
  36. Werber Bernard, Demain les chats
  37. Xinran, Chinoises
  38. Yamada Masaki, Ada
  39. Zusak Markus, La voleuse de livres

Lus en 2016
  1. Abrams J.J. & Dorst Doug, S.
  2. Adichie Chimamanda Ngozi, Americanah
  3. Avalos Blacha Leandro, Berazachussetts
  4. Barjavel René, L'Enchanteur
  5. Bléval Pascal, Le chant de l'arbre-mère
  6. Bradbury Ray, fahrenheit 451
  7. Caussarieu Morgane, Je suis ton ombre
  8. Chattam Maxime, Autre-Monde tome 1 : l'Alliance des Trois
  9. Collins Suzanne, Hunger Games : la révolte
  10. Couture Saint-André Edith, L'homme allongé et autres nouvelles
  11. Couture Saint-André Edith, mon été avec Lucifer
  12. Czilinder Frédéric, Wake the dead
  13. Debats Jeanne-A, Alouettes
  14. Debats Jeanne-A, La vieille Anglaise et le continent
  15. Easterman Daniel, K
  16. Ferrero Jean-Baptiste, Mourir en août
  17. Fitzek Sebastian, Le briseur d'âmes
  18. Gaarder Jostein, Le monde de Sophie
  19. Gerkens Danièle, Zéro sucre
  20. Huyghues Caroline, Cupidon, tête de con
  21. Indridason Arnaldur - Betty
  22. Jadhav Narendra, Intouchable, une famille de parias dans l'Inde contemporaine
  23. Khadra Yasmina, L'équation africaine
  24. Le Callet Blandine, La Ballade de Lila K
  25. Le Callet Blandine, Une pièce montée
  26. Lecler Guillaume, Deux zéros et demi 
  27. Ligny Jean-Marc, Aqua TM
  28. Malzieu Mathias, Journal d'un vampire en pyjama
  29. Nodet-Gayral Fanny, Le début des haricots
  30. Norek Olivier, Code 93
  31. Norek Olivier, Territoires
  32. Norek Olivier, Surtensions
  33. Ólafsdóttir Audur Ava, Rosa candida
  34. Pavloff Franck, Matin brun
  35. Pratchett Terry, La huitième couleur
  36. Qiu Xiaolong, La bonne fortune de monsieur Ma
  37. Resnick Mike, Kirinyaga
  38. Rice Anne, Prince Lestat
  39. Saadawi Ahmed, Frankenstein à Bagdad 
  40. Simon Chris, Memorial Tour
  41. Takami Koushun, Battle royale
  42. Teulé Jean, Héloïse, ouille!
  43. Upfield Arthur, un écrivain mord la poussière
  44. de Vaujany Didier, Le korrigan ferrailleur
  45. Wargnier Corinne, C'est ainsi que la vie s'est arrêtée
  46. Yousafzaï Malala, Moi, Malala
  47. Zamiatine Eugène, Nous autres
  48. Anonyme, Le livre sans nom


Lus en 2015
  1. Antoine Amélie, Fidèle au poste 
  2. Ayerdhal, Le cycle de Cybione
  3. Bacigalupi Paolo, L'alchimiste de Khaim
  4. Bailly Samantha, Les stagiaires
  5. Blaizot Lydie, Le facteur 119
  6. Bléval Pascal, Chroniques d'une humanité augmentée
  7. Brontë Emily, Les Hauts de Hurle-Vent
  8. Browne S.G., Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère... et retrouvé l'amour
  9. Browne S.G., Le jour où les zombies ont dévoré le Père Noël
  10. Brussolo Serge, Le Roi Squelette
  11. Butcher Jim, Les dossiers Dresden : Avis de tempête
  12. C'est Nabum, Les Bonimenteries du Girouet
  13. Chattam Maxime, Que ta volonté soit faite
  14. Coehlo Paulo, L'alchimiste
  15. Collins Suzanne, Hunger Games
  16. Collins Suzanne, Hunger Games : l'embrasement
  17. Dabat Sophie, Caussarieu Morgane, Terral Vanessa, Black Mambo
  18. Debats Jeanne-A, Métaphysique du vampire
  19. Debats Jeanne-A, L'Héritière
  20. Debats Jeanne-A, Pixel Noir
  21. Delacourt Grégoire, La liste de mes envies
  22. de Santis Pablo, La soif primordiale
  23. Flynn Gillian, Les Apparences
  24. Gaiman Neil & Pratchett Terry, De bons présages
  25. Genefort Laurent, Omale
  26. Genefort Laurent, Les Conquérants d'Omale
  27. Genefort Laurent, La Muraille Sainte d'Omale
  28. Genefort Laurent, Les vaisseaux d'Omale
  29. Granier de Cassagnac Raphaël, Eternity Incorporated
  30. Henninger Bernard, Impulsion
  31. Itoh Project, Harmonie
  32. Kasischke Laura, Un oiseau blanc dans le blizzard
  33. Lainé Sylvie, L'Opéra de Shaya
  34. Lehane Dennis, Shutter Island
  35. Luzy Anne-Cerise, L'Opale de Feu, tome 1 : La Terre
  36. Luzy Anne-Cerise, L'Opale de Feu, tome 2 : L'Eau
  37. Manel Laure, Histoire d'@
  38. Manook Ian, Yeruldelgger
  39. Orwell George, 1984
  40. Spade Alan, Le Cycle d'Ardalia : Le souffle d'Aoles
  41. Spade Alan, Le Cycle d'Ardalia : Eau Turquoise
  42. Spade Alan, Le Cycle d'Ardalia : Les Flammes de l'Immolé
  43. Spade Alan, Le vagabond, et quatre autres thrillers
  44. Ténor Arthur, Le Royaume des Sept Tours
  45. Verne Jules, Vingt mille lieues sous les mers
  46. Volodine Antoine, Songes de Mevlido

Lus en 2014
  1. Beorn Paul, La pucelle de Diable-vert : La Perle et l'Enfant
  2. Beorn Paul, La pucelle de Diable-vert : Le Hussard amoureux
  3. Beorn Paul, Les Derniers Parfaits
  4. Caussarieu Morgane, Dans les veines
  5. Debats Jeanne-A, Plaguers
  6. Exquise planète : 4 nouvelles
  7. Grand Emmanuel, Terminus Belz
  8. Granier de Cassagnac Raphaël, Thinking Eternity
  9. Joyce Graham, La fée des dents
  10. Lindqvist John Ajvide, Laisse-moi entrer
  11. Mazaurette Maïa, Dehors les chiens, les infidèles
  12. Miller Christopher, L'Univers de Carton
  13. Pollock Donald Ray, Le Diable, tout le temps
  14. Shimada Masahiko, La fille du chaos
  15. Ténèbres 2014 : 14 nouvelles inédites de fantastique & d'horreur
  16. Wilson Robert Charles, Les derniers jours du Paradis
  17. 13 à table! : 13 nouvelles pour les Restaurants du Cœur

Xinran - "Chinoises"


Dans ce livre, Xinran, journaliste d'une radio chinoise, rapporte les témoignages poignants de femmes qui ont décidé de parler au cours de son émission dans les années 90. Elle a reçu beaucoup de lettres, s'est déplacée pour les interviewer et parfois a tenté de les aider. Elles racontent leurs viols, les sévices subis, les mariages forcés.

J'ai appris énormément de choses au fil des pages. Je ne connaissais pas du tout cet aspect de la Chine. Les témoignages sont authentiques et de ce fait très durs dans leur réalité. Quelles horreurs ont dû subir toutes ces femmes! Et encore, ce ne sont que quelques unes qui ont eu le courage de parler! Qu'en est-il des autres? Certaines en sont mortes et leurs malheurs sont racontés par certaines de leurs proches. Ce ne sont jamais les hommes qui témoignent.
Egalement, le communisme, la révolution culturelle sont abordés sous un autre angle particulier, en toile de fond.
Xinran a réalisé un énorme travail qui lui a demandé beaucoup d'énergie. Il a tout de même fallu qu'elle fasse attention à ce qu'elle disait, car le gouvernement continuait de censurer certains sujets, comme l'homosexualité.

Un livre que je recommande.

vendredi 29 décembre 2017

Mario Vargas Llosa - "Les chiots"


Un petit nouveau arrive dans une école : Cuéllar. Il s'intégrera au sein de la bande de copains, mais un regrettable accident fera qu'on le surnommera "Petit-Zizi". Les conséquences se ressentiront lorsqu'il grandira.

"Les chiots" est un court récit se déroulant au Pérou mettant en scène une bande de copains. On les suit de la primaire à l'âge adulte. On aborde ainsi l'évolution des garçons entre leurs jeux, leurs sorties et les filles. Le destin de Cuéllar est très intéressant grâce au côté psychologique.
La particularité de ce livre est le style franchement atypique de l'auteur. Il est même perturbant et peut perdre le lecteur. Son avantage est qu'il dynamise l'histoire. On passe d'un personnage à l'autre sans que ce soit parfois très clair et les dialogues sont confondus dans la narration.

jeudi 28 décembre 2017

Masaki Yamada - "Ada"


Quatrième de couverture :
"Ada, c’est le prénom de la fille de Byron, qui aida Charles Babbage à mettre au point la machine à différences, ancêtre de l’ordinateur. C’est aussi le nom d’une mystérieuse disquette remise à Shimizu, un concepteur de jeux de simulation. C’est un super-accélérateur de particules, à moins qu’il ne s’agisse que d’un simulateur d’accélérateur imaginé par un écrivain de science-fiction de seconde zone. Et c’est également un ordinateur quantique qui crée des mondes parallèles…
Dans le monde quantique, un accélérateur de particules d’un genre nouveau peut faire coexister dans ses anneaux des réalités multiples. Dans le monde quantique, Yukari, la fille de la secrétaire de Shimizu, a été et n’a pas été renversée par un camion. Dans le monde quantique, toute distinction entre virtuel et réel est abolie, et Frankenstein peut partir à la rencontre de Mary Shelley. Dans le monde quantique, un concepteur de jeux de simulation et un écrivain peuvent rejouer aux frontières de l’univers l’ultime combat commencé dans la plaine d’Armageddon.
Convergence de la fonction d’onde, superposition d’états, les principes de la physique quantique déterminent la forme même de cet impressionnant roman, accrétion incertaine de fictions plurielles, mise en scène floue de concordances multiples. De l’ère sassanide au Japon contemporain, de l’Angleterre victorienne à un futur qui n’est pas moins incertain que le présent, Masaki Yamada compose une fable vertigineuse dans laquelle des réalités indistinctes naissent et disparaissent à l’infini, et répètent, telle une vague ininterrompue, leur va-et-vient incessant sur les rivages de l’existence.
Byron pleurait “ceux qui pleurent au bord des fleuves de Babylone, dont les autels sont déserts et la patrie un songe”. Rejouant le geste du poète, Yamada chante l’étrange complainte de ces Juifs 2.0, pauvres mortels égarés dans les mondes parallèles de l’univers quantique, doublement vagabonds puisqu’ils vont jusqu’à se perdre dans les souvenirs de leur errance."

L'intrigue est particulièrement complexe, difficile à suivre, aussi je n'ai pas accroché. C'est pourquoi je me permets de faire un copié/collé de la quatrième de couverture.

J'ai trouvé que l'auteur nous offrait une bouillie pseudo scientifique, en se basant sur des hypothèses de mondes parallèles à la sauce physique quantique. De ce fait, il faut traverser des paragraphes entiers d'explications indigestes.
Et puis les allers et retours entre présent et passé, entre les protagonistes m'ont perdue.
Toutefois, le rappel des données historiques m'ont plu, celles se rapportant à Mary Shelley et Frankenstein. Ainsi que l'ambiance générale, lourde, mystérieuse.

Matthew Quirk - "Les 500"


Un étudiant en droit, Mike Ford, est recruté par une entreprise de lobbying très réputée. Alors qu'il est endetté et son avenir très incertain, il accepte ce travail prestigieux. Il se sert de son expérience de truand pour réussir et gravir les échelons. Mais ses patrons semblent cacher des objectifs pas très honnêtes...

Ce roman est un thriller haletant. Il ne manque pas d'action! 
La manipulation, la psychologie et les astuces de truands sont bien présentés. Mike Ford représente l'honnêteté dans le côté obscur des gens de pouvoir, un paradoxe très intéressant à suivre. Son passé le rattrape alors qu'il commence à mettre en place un quotidien de travailleur bien huilé. Mais finalement, son expérience le sert à s'en sortir, notamment grâce à son ancien réseau. J'ai adoré!
Il s'agit également de l'opposition du "petit" truand avec les gros bonnets qui jouent sur le pouvoir. Donc, deux niveaux de magouille s'affrontent.
Il faut un peu s'accrocher avec l'explication du fonctionnement des lobbies, surtout lorsque les protagonistes deviennent un peu nombreux, mais ça passe. 
Je verrais bien ce livre adapté au cinéma.

lundi 18 décembre 2017

Markus Zusak - "La voleuse de livres"


L'histoire se déroule dans l'Allemagne nazie. Liesel est encore une petite fille lorsque sa mère la confie à une famille nourricière. Elle reconstruira sa vie autour de ces personnes et du village où elle se fera des amis.

La forme du récit est un point fort du roman. C'est la Mort qui rapporte la vie de Liesel et sans une certaine philosophie. Les titres des chapitres listent les faits principaux, donnant l'impression d'une pièce de théâtre. Des titres en gras introduisent les grands paragraphes et poussent à la réflexion. Quelques dessins et textes agrémentent quelques passages pour les illustrés. Ils ont leur raison d'être.

On s'attache à Liesel dont la vie est très difficile dès son enfance. Quelques petits bonheurs parsèment sa route, mais le ton général est triste, lié au contexte. Cependant, on ressent bien l'insouciance de la jeunesse malgré l'ambiance de l'Allemagne nazie.
Tous les personnages sont bien réfléchis, attachants d'une certaine manière, même la voisine acariâtre (jusqu'à un certain point). La mère nourricière qui est au premier abord brusque, s'avère pleine de sentiments bien cachés. Et puis on s'imagine bien le père nourricier jouer de l'accordéon. Son investissement dans l'éducation de Liesel est très émouvant.
En fait, on peut remarquer que les individus sont abordés par un côté et petit à petit on découvre l'autre côté au travers de leur passé, des détails de leur existence qui expliquent leurs comportements actuels. Par exemple, la femme du maire, très silencieuse, a une apparence effacée, taciturne, mais sa façon d'être est justifiée par ce qui est arrivé à son fils. J'ai aimé le déroulement de sa relation avec Liesel, du début à la fin.

Un dernier point à noter : j'ai apprécié que les évènements tragiques soient annoncés à l'avance, comme un fait divers relaté dans un journal. Ainsi, la tristesse des scènes est allégée et je ne me suis pas transformée en fontaine.
Comme l'histoire se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale, le contexte est lugubre. Mais justement, l'auteur ne cherche pas à l'édulcorer et de ce fait, elle paraît très réaliste. "La voleuse de livres" m'a d'ailleurs permis d'apprendre certaines choses, notamment un détail qui ne peut pas s'inventer : celui des bidons vides de gazole tombant du ciel.

Je recommande chaudement ce roman qui peut se lire aussi bien par les adolescents mais aussi les adultes. Je le souligne car il était rangé en "jeunesse" dans ma médiathèque.


mardi 12 décembre 2017

Daniel O'Malley - "The Rook"


Myfanwy Thomas se réveille dans un parc, amnésique, avec des traces de coups et entourée de morts portant des gants en latex. Elle retrouve une lettre dans la poche de son manteau où "son ancienne elle" lui explique qu'elle avait prévu cette situation. Myfanwy décide de suivre les instructions et va tenter de savoir qui veut la supprimer. Elle va découvrir un monde des plus étranges en retournant travailler à la Checquy, un groupe secret qui travaille pour la défense du Royaume-Uni contre les forces surnaturelles.

Alors là, j'ai passé un excellent moment de lecture!!! Ce roman est des plus divertissants. J'ai adoré découvrir ce monde rempli de créatures et de phénomènes étranges qui sont très bien décrits.
Le contraste des deux personnalités de Myfanwy est excellent. Peu crédible certes, mais jouissif!
Au commencement, j'ai eu peur de me perdre au milieu de tous ces personnages, mais l'auteure rappelle assez souvent certaines de leurs caractéristiques pour qu'on se repère facilement. Elle ne manque pas d'imagination et les "basiques" sont également présents (je pense aux vampires ou aux mediums).
Et toute cette histoire enrobée d'humour, savamment dosé, un vrai régal!!!

Cette lecture m'a bien divertie du début à la fin. Je n'ai pas pu la lâcher et j'ai hâte de lire la suite "Agent double". ^^

vendredi 8 décembre 2017

Lisa Unger - "Et surtout ne te retourne pas..."


Isabel a tout pour être heureuse : ses romans ont du succès, sa sœur n'habite pas loin, un mari qui dirige une entreprise et qui l'aime. Et puis un jour, ce dernier disparaît mystérieusement, son appartement est dévalisé, ses comptes bancaires sont vidés, la police la soupçonne de cacher quelque chose.

J'ai trouvé que ce roman était bien écrit. Je me suis laissée porter par l'histoire. 
Mais finalement, alors qu'il s'agit d'un thriller, le suspens n'est pas au rendez-vous. On sait très vite ce qu'il se cache, il n'y a pas de réel mystère, à la limite un peu au commencement. Alors que l'intrigue semblait prometteuse, elle tombe à plat. L'auteure annonce par avance ce qu'il va se passer. 
Et puis les évènements qui tournent autour de la sœur, ne pimentent pas vraiment le tout.
Mais je maintiens : c'est bien écrit et donc la lecture est agréable.

dimanche 12 novembre 2017

Agnès Ledig - "Juste avant le bonheur"


Une jeune caissière de 20 ans croise par hasard le chemin d'un homme de 50 ans qui lui offre de partir en vacances au bord de la mer avec leurs fils respectifs. Après beaucoup d'hésitation elle accepte et vit des jours magnifiques. Mais le malheur est sur la route du retour.

Je n'avais pas lu la quatrième de couverture avant d'entamer ma lecture. Je souhaitais lire un roman "feel good", eh bien je me suis bien plantée!!! J'ai pleuré!!! Ma boîte de mouchoirs s'en souvient! L'auteure a atteint son objectif avec ce tsunami d'émotions qu'elle réussit à susciter. Son style est simple, plein de fraîcheur, efficace.

Le roman commence très positif, puis on plonge dans le pire malheur, et la remontée est difficile. Il se lit très vite. Le récit est vivant grâce aux dialogues. Les personnages sont attachants, que ce soient les principaux ou les secondaires. Toutefois, les évènements sonnent quand même invraisemblables.

Donc j'ai pleuré, mais j'ai aimé.

William Golding - "Sa majesté des mouches"


Suite à un accident d'avion, des jeunes garçons échouent sur une île déserte. Ils s'adaptent alors à cette nouvelle vie bon gré mal gré.

Je n'ai pas aimé ce roman. Je l'ai lu parce qu'il avait été cité par un lecteur de "Battle Royale". La ressemblance s'arrête au fait que des enfants se retrouvent isolés sur une île.
Il est classé en roman jeunesse, la couverture semble d'ailleurs ciblé ce public et pourtant... je l'ai trouvé très dur.

On ne sait rien de la raison de l'accident d'avion et pas grand chose de leur passé. Tout est centré sur leur évolution sur l'île, sur leurs comportements. Et j'ai du mal à imaginer que ce qu'à décrit l'auteur puisse réellement arriver. Les moqueries dirigées vers un enfant, le fait qu'un autre veuille devenir chef, qu'il s'installe de la jalousie, je veux bien le croire. Mais le tour extrême que prennent les évènements, c'est "trop".
Et puis je crois que je n'ai pas apprécié ma lecture parce que je me suis souvent ennuyée et que le style de l'auteur n'est pas accrocheur.


Claire North - "Les quinze premières vies d'Harry August"



Harry August est un orphelin du début du siècle dernier, se rappelant chacune de ses précédentes vies qui commencent toujours dans les mêmes conditions. Il ne sait pas pourquoi il en est ainsi et cherche à le découvrir. Au moment de sa onzième mort, une fillette lui annonce la fin du Monde, lui demandant de dévier le déroulement des évènements.

L'idée n'est pas mal du tout et réussit à captiver même si elle n'est pas si originale (on se rappelle le film "Un jour sans fin").

Le roman est en fait le journal d'Harry. J'ai été un peu perturbée par les allers et venues entre ses différentes vies. En effet, le récit n'est pas du tout linéaire. L'avantage, je pense, est que le rythme n'est pas monotone. Et cela ajoute du mystère au mystère.
Pour une fois, le héros n'est pas spécialement charismatique, il apparaît comme "monsieur tout le monde". Il n'en reste pas moins attachant, on le suit sans problème dans ses questionnements. 

Une bonne partie tourne autour du fait qu'Harry revit ses vies et s'en souvient, des conséquences sur sa façon de mener ses vies, les effets psychologiques et pratiques. Parce que finalement, il connaît l'avenir et peut s'en servir. Et savoir que l'on va revivre peut aider à affronter la mort.
Puis l'intrigue tourne au thriller, pour résoudre l'énigme de la fin du Monde annoncée et comment y remédier.

Certains passages sont un peu longs, notamment les souvenirs liés à des personnages clé et ceux-ci deviennent tellement nombreux, que parfois je ne savais plus qui était qui.


lundi 6 novembre 2017

Greg Egan - "Téranésie"


Un couple, isolé avec leurs deux enfants sur une île, mène des recherches scientifiques à propos d'un papillon aux étranges mutations. Malheureusement, ils sont victimes de la guerre sévissant dans la région. L'aîné réussira à sauver sa sœur et à leur reconstruire une vie aux Etats-Unis. Bien des années plus tard, le passé les rattrape et les ramène dans le Pacifique sous la forme d'espèces montrant des mutations étranges. 

Globalement, je n'ai pas aimé ce roman. J'ai eu du mal à m'accrocher à l'histoire. Je ne sais pas si c'est dû au fond ou au style de l'auteur. Un peu des deux certainement. L'idée n'est pas très originale.
Les explications pseudo-scientifiques m'ont paru obscures, tirées par les cheveux, irréalistes.
Le développement final est trop rapide, mais comme je n'ai pas adhéré à l'intrigue, j'ai été soulagée de terminer ma lecture.

Bref... déçue par "Téranésie", pourtant je compte bien lire un autre roman de Greg Egan pour ne pas rester sur cette mauvaise impression.

mercredi 25 octobre 2017

Andrus Kivirähk - "L'homme qui savait la langue des serpents"


Il est le dernier homme qui sait la langue des serpents et raconte sa vie de sa naissance à sa vieillesse. Son peuple vivait dans la forêt en harmonie avec la nature, mais leurs us et coutumes se sont transformées avec l'arrivée d'hommes de villages. Il se souvient d'une époque où sa famille croyait encore en la salamandre qui les défendait contre les ennemis, où les filles s'entichaient des ours, où les cerfs venaient docilement se faire tuer par sa mère qui les cuisinait. Nostalgie...

Cette lecture m'a très surprise et plu. C'est la première fois que je lis quelque chose dans ce style. Je classe ce roman dans "fantastique" mais il a une allure de conte.
L'auteur s'inspire des légendes et vieilles traditions estoniennes pour certains points. En fait, il traite de l'opposition entre tradition et modernité. Certaines personnes s'adaptent et en oublient les coutumes de leurs ancêtres, tandis que d'autres refusent de changer et peuvent paraître anormaux, à côté de la plaque.
Au commencement le ton est léger, les anecdotes prêtent à sourire, reflétant l'insouciance de l'enfance. Elles sont complètement folles et on se demande où Andrus Kivirähk est allé chercher tout ça! Puis au fur et à mesure, le ton se fait plus sérieux, pour finir triste et nostalgique. Il suit l'évolution émotionnelle du narrateur.

Ce roman est totalement atypique, il m'est difficile d'en rapporter toute la finesse. Alors mon conseil : découvrez-le!

mercredi 4 octobre 2017

Paolo Bacigalupi - "La fille automate"


Dans une Thaïlande futuriste, Bangkok est protégée de la montée des eaux par de hauts remparts munis de pompes. Les denrées alimentaires sont surveillées de très près pouvant être contaminés par des micro-organismes transmissibles à l'Homme. Anderson Lake travaille sous la couverture d'un riche industriel pour retrouver l'origine des fruits ancestraux qui refont mystérieusement surface. Son chemin va croiser celui d'une automate, une femme clonée dont le génôme a été modifié pour satisfaire les besoins de riches japonais.

"La fille automate" est un roman très dense. Plusieurs facettes le composent : politique, espionnage, enquête, sentiments, écologie, argent, religion. 
Au début, j'ai eu du mal à suivre, étant un peu perdue à cause des ficelles politiques (comme d'habitude!). De plus les personnages sont nombreux et la majorité sont assez détestables, franchement égoïstes. Cependant leur côté antipathique colle avec leur rôle dans cette société et l'auteur ne peut pas nous les faire aimer : dirigeant d'une industrie où les employés sont maltraités, douaniers corrompus, patron d'un bar malfamé qui ne respecte pas "ses" femmes. La fille automate paraît la plus humaine, alors que son génome et son comportement son différents des humains. On s'attache à elle parce qu'elle est une victime impuissante.

Et puis vers la moitié on découvre le double jeu d'une personne qui change beaucoup de choses et donc notre point de vue sur certains évènements. L'intrigue prend un tournant imprévu et tout s'accélère. C'est ça que j'ai aimé.
Ce que j'ai moins aimé, c'est le côté fantôme. Pourquoi ce côté mystique alors que le reste représente une dure réalité?

Il faut donc s'accrocher au départ, mais ensuite le livre se dévore, d'autant plus que tout le contexte est bien ancré dans notre esprit. C'est peut-être pour cela que le début est lent : l'auteur prend le temps nécessaire pour bien planter le décor et l'ambiance. Paradoxalement, il ne donne que les informations nécessaires, un détail après l'autre on découvre le passé, souvent sans les détails. On ne connaît pas grand chose du bouleversement écologique qui a mené à cette Bangkok.

Challenge Random PAL 2017

Proposé par Mimi54 sur Livraddict :

A chacun son truc pour vider sa PAL....
"Je vous propose de tirer au sort 18 livres de votre PAL, et d'en lire au minimum 15."

Le tirage au sort a donné :

1Didierlaurent JeanPaul, Le liseur du 6h27
2Bottero Pierre, La Quête d'Ewilan : D'un monde à l'autre
3Bacigalupi Paolo, La fille automate
4Bottero Pierre, La Quête d'Ewilan : L'île du destin
5Egan Greg, Téranésie
6Panchard Georges, Heptagone
7Ledig Agnès, Juste avant le bonheur
8Dobbs Michael, House of cards
9Neuser Marie, Je tue les enfants français dans les jardins
10Watts Peter, Rifteurs
11Wein Elizabeth, Nom de code : verity
12Gibson William, Comte Zéro
13Manook Ian, Les Temps Sauvages
14Cortazar Julio, Marelle
15Roth Veronica, Les Insurgés
16Boissel Xavier, Rivières de la nuit
17Roth Veronica, Allégeance
18Mayeras Maud, Reflex

mercredi 13 septembre 2017

Ayerdhal - "Parleur ou les chroniques d'un rêve enclavé"


Karel, un poète dénonçant les abus du pouvoir, a été assassiné, ses écrits détruits. Malgré tout, son souvenir, ses mots, survivent dans la mémoire de sa jeune sœur et d'un homme, surnommé Parleur, qui est apparu, venu de nulle part, dans leur village la Colline. Ce dernier entreprend d'éveiller la conscience de ce petit peuple face à l'injustice et au joug du gouvernement.

L'histoire prend place dans un village plus ou moins isolé, à une époque médiévale où les gens vivent de chasse et de pêche, et souffrent parfois de famine selon la sévérité de l'hiver. Les pouvoirs politiques et religieux mettent en place des décisions pour leur propre confort qui écrasent les travailleurs.

Ayerdhal nous dépeint une utopie à partir de faits négatifs qui ne sont pas sans rappeler indirectement ce que nous pouvons vivre. Je pense aux impôts, aux mensonges politiques que la population gobe, bien obligée, et qui subit défaitiste. Mais au travers de Parleur, il nous offre une possible solution, peut-être réalisable si seulement les gens ouvraient les yeux, décidaient de ne plus subir et se serraient les coudes. Mais bon, c'est une utopie...
La personnalité des protagonistes est bien fouillée et développée. J'ai particulièrement apprécié "la Mante" qui est très complexe, torturée par son passé et ses sentiments. De la même façon, j'ai été interpellée par le chef de l'armée locale, tiraillé entre son devoir, les ordres reçus et sa conscience, ses sentiments vis à vis de la Colline.
Son roman est fait à la fois de poésie et de philosophie. L'auteur nous parle d'amour, d'amitié, d'humanité. Je crois qu'on ne peut pas rester indifférent à cette histoire.
J'ai adoré!

lundi 4 septembre 2017

Paulo Coelho - "Veronika décide de mourir"


Veronika s'ennuie de la vie et tente de se suicider en avalant des médicaments. Elle se réveille à l'hôpital psychiatrique et apprend qu'elle n'a plus qu'une semaine à vivre. L'attente de sa mort ne lui apparaît plus de la même manière...

Ce roman est une vraie bonne découverte. Je recherchais un livre de Paulo Coelho pour valider le pays Brésil pour mon défi 1Pays1Auteur, or je connaissais déjà l'Alchimiste. Eh bien je préfère "Veronika décide de mourir", certainement parce qu'il fait contemporain, moins exotique et donc, il m'a été plus facile de me projeter dans cette histoire.

L'auteur a dû s'inspirer de sa jeunesse car il a connu lui-même un (ou plusieurs?) séjour en hôpital psychiatrique à la demande de ses parents. Lorsqu'on connaît ce fait, son roman prend une nouvelle dimension.

Il nous fait de nouveau réfléchir sur la Vie, son sens, sur nos attentes et nous montre un chemin pour s'épanouir. Mais la façon dont il s'y prend est originale : au travers des yeux d'une jeune femme qui a tenté de se suicider, puis au travers des différents patients d'un hôpital psychiatrique. J'ai aimé la description de la folie placée dans le cadre de notre société. Ce livre ne compte pas beaucoup de pages et pourtant l'auteur réussit à bien éplucher les sentiments, le fonctionnement de ces cerveaux atypiques.
De mon point de vue, le directeur représente la raison. Je m'attendais à un médecin froid, sans sentiment, à une personne très cartésienne, eh bien pas du tout! Il est attachant et souhaite trouver une solution à ce qu'il appelle "l'amertume".

"Veronika décide de mourir" m'a fait réfléchir et le passage "Cesse de penser que tu causes de l'embarras, que tu déranges ton prochain! Si cela ne leur convient pas, les gens n'ont qu'à se plaindre. Et s'ils n'ont pas le courage de se plaindre, c'est leur problème." me restera en tête.

vendredi 11 août 2017

Moses Isegawa - "Chroniques Abyssiniennes"


Mugezi raconte l'histoire de sa famille en Ouganda, des années 50 aux années 90, de la vie de ses grands-parents jusqu'à son arrivée aux Pays-Bas.

Je pense qu'une grande partie de ce roman est autobiographique ou en tout cas, fortement inspirée de faits réels. L'auteur nous plonge dans l'histoire et la culture ougandaise. J'ai adoré! Je ne connaissais pas du tout ce pays et j'ai eu l'impression d'en apprendre énormément.

Les personnages sont plus ou moins attachants, en tout cas très intéressants, bien décrits et fouillés, criants de réalisme, d'où je pense qu'il s'agit de faits réels.
Il me semble que tous les sujets sont abordés, parfois avec des mots crus en ce qui concerne la sexualité ou ce qui se rapporte au corps, vivant ou mort, ce qui m'a interpellée. Ainsi, Moses Isegawa parle des relations familiales qui sont bien différentes des nôtres, du travail, du rapport à l'argent, des différences entre la vie urbaine et la vie rurale, de la culture ougandaise notamment autour des grands évènements de la vie, de religion et de politique, de la guerre.
Le texte souffre parfois de redondance, avec des retours vers le passé, mais peut-être est-ce volontaire pour rappeler certains points. En tous les cas, il est très riche en informations, sans que la lecture ne soit fastidieuse ou ennuyeuse (parce qu'il s'agit d'un pavé de plus de 500 pages en grand format, avec très peu de dialogues). Je me suis régalée!

mercredi 9 août 2017

Lori Nelson Spielman - "Demain est un autre jour"


Suite au décès de sa mère, Brett Bolhinger pensait qu'elle deviendrait PDG de l'entreprise familiale. Au lieu de ça, elle se retrouve à devoir valider les souhaits qu'elle avait listés étant gamine. Or, cette tâche est loin d'être facile et la jeune femme va voir sa vie se transformer.

Cette lecture a été très rafraîchissante. L'histoire est légère, un peu naïve, un peu trop versé dans la romance, mais j'avais besoin de ça actuellement et ce roman a parfaitement joué son rôle. Par contre, je recherchais un déclic que je n'ai pas trouvé, comme j'ai pu l'avoir après les lectures de Laurent Gounelle.

Au-delà de l'intrigue, on trouve des thèmes sérieux qui poussent à la réflexion : les liens entre les différents membres d'une famille, leurs différents ressentis face à une situation, le rapport des gens à l'argent, l'altruisme, les questions existentielles d'une femme trentenaire, etc. 
Finalement, le ton était beaucoup plus sérieux que ce à quoi je m'attendais. Le rappel du décès de la mère est omniprésent, ce qui m'a semblé apporter une noirceur dont je me serais bien passer, mais en même temps, comment faire autrement puisque c'est le cœur de l'histoire narrée. Sans parler de l'évènement clé en seconde partie du livre où là, on plonge carrément dans le drame...

Après réflexion, une lecture pas si légère... et pourtant pleine d'émotions positives.

dimanche 23 juillet 2017

Maxime Chattam - "Autre-Monde, tome 7 : Genèse"



Tandis que l'emprise d'Entropia grandit, l'Alliance des trois continue sa quête à la recherche du dernier Cœur de la Terre. Ambre, Matt et Tobias peuvent compter sur l'aide de leurs alliés.

Ce dernier tome est un de mes préférés. Les actions s'enchaînent bien, le suspens est présent, avec toute la tension que cela implique.
"Genèse" apporte des réponses sur le pourquoi de la Tempête, mais certains mystères demeurent et seules des hypothèses sont données. J'ai eu l'impression que ce stratagème facilitait la tâche de l'auteur.
J'ai aimé qu'un côté positif des adultes soit présenté. Ils ne sont pas tous mauvais et certains "fidèles" sont très attachants, j'ai été contente de les retrouver. Et puis j'ai adhéré à 200% à la contribution décisive de certains êtres nés de la Tempête.
Par contre, l'évolution finale de Colin ne m'a pas du tout paru crédible. Sans parler du devenir de Matt qu'on voit arriver gros comme une maison!

Globalement, la saga "Autre-Monde" a été une lecture agréable, sympathique, mais je n'ai pas été non plus bouleversée, très accrochée. Ma grosse critique est qu'elle tire franchement en longueur et je ne pense pas lire les prochains romans qui s'y rapporteront. Je préfère Maxime Chattam dans les thrillers obscures. ;o)

Bingo littéraire de l'été #4

Ce challenge est proposé par LaurenceAuthentique sur Livraddict.

Le principe ?
Remplir le plus de cases de la grille pour gagner le plus de points possible.

Comment ?
Chaque case contient une consigne. Une consigne = un livre. Lorsque le livre répondant à la consigne est lu, la case est validée.

En combien de temps ?
Le challenge dure le temps d'une saison. Il débute le 21 juin 2017 et se termine le 21 septembre 2017.

D'autres infos ?
Un même livre ne peut pas répondre à plusieurs consignes en même temps.
Et voici le barème des points : Chaque case remplie vous vaudra 1 point. Pour chaque ligne ou colonne remplie cela vous vaudra 5 points bonus. Et enfin si la grille est entièrement remplie cela vous vaudra un bonus de 10 points!
Bonus de l'été : "Lecture commune" : 5 points supplémentaires si cette LC se fait avec un participant du challenge ! "Lire en plein air" : 5 points supplémentaires si on poste une petite photo !


J'avais fait 17 points pour le challenge de l'hiver 2016/2017. Et seulement 6 points pour le challenge de printemps 2017.
Je pars avec un handicap : 2 minis pavés en cours qui ne pourront pas compter puisqu'entamés avant.


Une BD/comic/manga : Monster chapitre 1
Du bleu sur la couverture : "Genèse" de Maxime Chattam
Une couverture estivale : "Demain est un autre jour" de Lori Nelson Spielman
Un grand format : "Chroniques Abyssiniennes" de Moses Isegawa
Le livre le plus récent de ma PAL : "Veronika décide de mourir" de Paulo Coelho
Un auteur français : Ayerdhal "Parleur ou les chroniques d'un rêve enclavé"
+ de 500 pages : "La fille automate" de Paolo Bacigalupi

Total : 7 points

vendredi 14 juillet 2017

Naoki Urasawa - "Monster"


Chapitre 1

En Allemagne de l'Ouest, un jeune neurochirurgien se retrouve déchiré entre sa volonté de mener une brillante carrière en jouant des liens politiques et celle de sauver n'importe quelle vie, même des truands. En 1986, il suit ce second choix en sauvant un enfant touché d'une balle à la tête, désobéissant du même coup au directeur de l'hôpital.

L'histoire est surprenante! Elle semble toute simple et au fur et à mesure, on s'aperçoit que l'intrigue est beaucoup plus complexe.
Le graphisme est très bon, typique des mangas. Le texte est cohérent. Les personnages affichent un visage indiquant clairement leur personnalité. A la limite, je trouve le Dr Tenma un peu trop "doux".
Ce chapitre termine sur la résolution d'un certain mystère mais qui en engendre d'autres. Alors vivement le chapitre 2 pour mieux comprendre!!!


Chapitre 2 

Le Dr. Tenma comprend que l'enfant qu'il a sauvé est devenu, une fois adulte, un meurtrier. Il cherche à le retrouver.

Ce second chapitre est meilleur que le premier. Certainement parce qu'il y a plus d'action puisque le décor a déjà été planté. Tenma se retrouve dans une histoire insoluble et on se demande où ça va le mener.

Chapitre 3
Le Dr. Tenma est toujours sur les traces de Johann. Le mystère s'éclaircit, mais il reste insaisissable.

Ce volume est encore plus prenant que les deux précédents. Alors qu'il recherche Johann, il découvre son passé. De plus, ce chemin l'amène à faire des rencontres riches en émotions.
J'adore!!!

Chapitre 4
Tenma se retrouve à Francfort. En suivant la trace de Johann, il croise beaucoup de cadavres... et de nouveau la sœur jumelle de Monster, Nina.

Tenma et Nina voient leur personnalité changer. Ils s'endurcissent, s'entraînent pour affronter et vaincre Johann. Mais c'est bien plus difficile qu'ils ne le pensaient, devant affronter des milieux dangereux. Le mystère autour de Monster est fascinant!

Maxime Chattam - "Autre-Monde, tome 6 : Neverland"


Entropia envahit le Monde et devient de plus en plus fort. Les Pans d'Amérique fuient et sont accueillis à Neverland, un village fonctionnant comme Eden, à l'Est de l'Europe. L'Alliance des Trois est séparée, mais continue sa quête du Cœur de la Terre.

Ce qui s'est passé et se passe en Europe est presque le miroir des évènements américains, avec quelques nouveautés tout de même. Notamment, Neverland cache un mystère. Et puis l'auteur ne manque pas d'imagination pour ses monstres ou ses villes avec sa population.
Les aventures se succèdent toujours un peu à l'identique.
Je regrette que les entités dangereuses soient "annoncées" avant leur rencontre. On peut être sûr que si son existence est évoquée, elle sera forcément rencontrée en chemin!

Plus qu'un tome et je pourrai passer à autre chose. ;o)

mercredi 28 juin 2017

Elena Ferrante - "L'amie prodigieuse"


Dans un quartier pauvre de Naples, dans les années 50, Elena et Lila se lient d'amitié. Leurs relations sont relativement particulières du fait de leur caractère si différent. Toutes deux studieuses et très intelligentes, elles se lancent dans une sorte de compétition aux bons résultats. Que leur réserve la vie?

Ce roman ressemble fortement à une autobiographie, mais ce n'est pas clairement mentionné, bien que le pseudonyme de l'auteure soit identique à la narratrice, Elena.
Ainsi nous suivons sa vie et celle de son quartier avec ses habitants, de son enfance à l'adolescence.

Le sujet de fond est très intéressant. J'ai découvert une facette de l'Italie très riche en enseignements, qui m'était totalement inconnue.
On retrouve les "petits métiers", avec les galères que connaissent certains travailleurs, la façon dont certains s'en sortent malgré tout. L'isolement du quartier pauvre, l'inaccessibilité du quartier riche, mais cette limite s'atténue au fil des années. Et puis le système éducatif, avec les élèves qui peuvent continuer leurs études et ceux qui doivent arrêter non soutenus par leur famille. La rivalité des bandes de jeunes, l'histoire de leurs parents qui les poursuivent.

Elena et Lila m'ont souvent agacée, avec leur amitié fluctuante, déséquilibrée. La puérilité de la narratrice est parfois trop forte et on la retrouve dans l'écriture. Et la méchanceté de son amie est dérangeante.
Et puis le récit souffre de longueurs. Certains passages manquent de rythme. Malgré tout, la lecture reste agréable dans sa globalité. 

Je n'attends pas la suite avec impatience, mais je suis tout de même curieuse de connaître les devenirs d'Elena et Lila.

vendredi 9 juin 2017

Laïa Jufresa - "Umami"


Différentes personnes et familles se côtoient, vivant les unes à côté des autres autour d'une cour dans des maisons portant le nom des goûts présents dans la bouche : Sucrée, Salée, Acide, Amère, Umami. Chacune porte ses secrets, son passé et son présent plus ou moins lourds.

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat. Cette lecture m'a fait un bien fou!

Je connaissais déjà le goût umami qui correspond au monosodium de glutamate si mes souvenirs sont bons. J'en avais discuté avec ma formatrice qui donnait un cours sur les goûts. Aussi, ce titre m'a de suite interpellée et je ne regrette pas cette lecture! 

Ce roman traite de la vie tout simplement. Toutefois un peu invraisemblable puisque tous les personnages portent leurs fardeaux et pas des moindres : deuil, absence, problèmes psychologiques liés au passé, etc. Quelle est la probabilité pour que tous ces maux se retrouvent au sein d'une même communauté d'individus? Mais cela ne m'a pas gênée, sinon il n'y aurait pas cette richesse dans l'histoire.
En revanche, les détails sonnent réalistes comme la volonté d'une petite fille de vouloir créer son jardin, l'exploration des corps entre enfants, la dépression qui accompagne le deuil, l'exploration de la forêt, les histoires que l'on peut se raconter, etc. D'autre part, le franc parler dans les dialogues apportent encore plus de réalisme au récit.

J'ai adoré le fait qu'on découvre ces vies par petites touches, en revenant plus ou moins loin dans le passé. Les points de vue s'alternent entre les voisins, apportant de nouvelles informations personnelles ou justement sur les autres.
La tristesse côtoie les petits bonheurs de la vie où l'on peut se reconnaître. On a tendance à retrouver son âme d'enfant en étant témoin des jeux des enfants.
Et l'ensemble est raconté avec tellement de poésie, de finesse! Je me suis laissée porter par ces histoires individuelles mais également communes.

"Umami" nous fait aussi découvrir une facette du Mexique. Un lexique donne des explications aux termes typiques de ce pays. Il se rapporte essentiellement aux spécialités culinaires.
La milpa m'intrigue et j'aimerais bien tenter cette culture où le maïs pousse accompagné d'haricots et de courges. Sauf qu'en France, je ne suis pas sûre que le climat s'y prête. Peut-être dans le sud...

Je crois que ce roman est un coup-de-coeur pour moi. Cette lecture légère est arrivée au bon moment! J'ai dévoré ces 300 pages. Bien qu'il n'y ait pas d'action à proprement parler, on ne s'ennuie pas.

lundi 5 juin 2017

Bingo littéraire du printemps #3

Ce challenge est proposé par LaurenceAuthentique sur Livraddict.

Le principe ?
Remplir le plus de cases de la grille pour gagner le plus de points possible.

Comment ?
Chaque case contient une consigne. Une consigne = un livre. Lorsque le livre répondant à la consigne est lu, la case est validée.

En combien de temps ?
Le challenge dure le temps d'une saison. Il débute le 20 mars 2017 et se termine le 20 juin 2017.

D'autres infos ?
Un même livre ne peut pas répondre à plusieurs consignes en même temps.
Et voici le barème des points :
Une casé validée, 1 point
Une ligne, colonne ou diagonale validée, 10 points
Le carton plein, 50 points


J'avais fait 17 points pour le challenge de l'hiver 2016/2017. Je vais tenter de faire mieux. ;o) 

Un livre paru en 2016 : "La tête légère"
Un livre déjà lu à l'école :
Un livre qui se déroule sur un autre continent : "Entropia"
Un livre adapté au cinéma :
Couverture de printemps :
Un livre avec un personnage féminin fort :
Le livre le plus vieux de ta PAL :
Un livre de poche :
Un livre avec du rouge sur la couverture : "Umami"
Un pavé de plus de 500 pages : "Iliade"
Un livre Feel Good! :
Un manga/BD/album/comic : "Les Simpson : le trésor de Homer le Rouge"
Jocker :
Un livre emprunté :
Un auteur africain :
Un livre avec avril dedans :
Un livre d'une petite maison d'édition :
Un Ebook :
Un livre avec une créature fantastique : "Oz"
Un livre avec un aliment/boisson dans le titre :
Un livre inspiré d'un fait réel :
Un livre offert :
Un livre avec un animal :
Un livre populaire :
Un livre de moins de 200 pages :

Total : 6 points